Comment soigner les boutons de fièvre et herpès

Quels sont les symptomes de l’herpès génital

Comment se manifeste l’herpès génital?

L’herpès génital touche des millions de personnes en France et à travers le monde mais selon les dernières études :

  • 20 % des personnes porteuses du virus de l’herpès génital n’ont pas de symptômes. Elles peuvent néanmoins transmettre le virus sans le savoir.
  • 60 % des personnes porteuses du virus ont des symptômes, mais ne savent pas que ces symptômes sont ceux de l’herpès génital.  Ils sont associés, à tord, à ceux d’une autre maladie (par exemple, pour la femme, une irritation).
  • Seulement 20 % des personnes porteuses ont des symptômes et savent qu’elles ont de l’herpès génital.

Il vous faudra donc consulter un médecin immédiatement si vous pensez être atteint d’herpès génital, afin de mettre en place un traitement permettant de réduire les symptômes .

Il faut distinguer les symptômes de l’herpès génital selon deux situations, si il s’agit de la première  infection au virus HSV (primo-infection) ou s’il s’agit d’une nouvelle infection (infection récurrente).

-

Primo Infection, première poussée

Lorsqu’une personne est pour la première fois contaminé par le virus de l’herpès génital, la durée d’infection est généralement plus longue et les symptômes plus lourd.  Les types de symptômes le plus souvent rencontrés sont :

  •  Des signes avant coureurs. En effet, Une première infection est souvent précédée de maux de tête, fièvre, douleurs musculaires, perte d’appétit…
  • Des lésions apparaissent au niveau des organes génitaux, de l’anus ou directement sur les fesses. Elles peuvent prendre, en quelques jours, la formes d’ampoules ou de boutons de pus. Sous un traitement adapté, ces lésions durent environ 10 jours.
  • L’herpès génital s’accompagne le plus souvent par des douleurs urinaires et des difficultés à uriner.

 Les lésions apparaîtront généralement à proximité de l’endroit où le virus a été transmis. Ces lésions provoquent une douleur plus ou moins forte selon les individus. Des médicaments antiviraux existent et permettent de réduire la durée et la gravité de la poussée.

Nouvelles poussées ou poussées récurrentes

Après une primo infection, le virus de l’herpès « s’endort », c’est à dire qu’il devient inactif pendant une période variant énormément d’une personne à l’autre.  En effet pour certains, il n’y aura aucune nouvelle poussée alors que pour d’autres des poussées peuvent avoir lieu très régulièrement. Pour en savoir plus sur les raisons de la réapparition du virus, consultez la page sur les causes du virus de l’herpès génital.

Les symptômes d’une nouvelle poussée sont identiques à ceux de la pousse initiale, à la différence que :

  • Les signes avant coureur sont moindres. Dans un premier temps, une douleur ou des élancements aux fesses ou à l’arrière des cuisses peuvent se manifester.
  • Dans les heures qui suivent ou le jour suivant, des lésions, souvent douloureuses, surgissent.
  • La durée d’une nouvelle poussée est généralement plus courte que celle de la poussée initiale, aux alentours d’une semaine.

 

En résumé, il est fortement conseillé lors d’une première infection de se rendre immédiatement chez un médecin afin de diagnostiquer précisément le virus de l’herpès génital. Si vous êtes touché par une nouvelle poussée récurrente, vous devez dès les premiers signes prendre un traitement adapté.

Sur le même sujet

Laisser une réponse